Ode à mon amie, la mort

Ode à mon amie la mort

Avril 2020

Sur mon épaul’ tu es perchée

Depuis le jour de ma naissance

Je n’ai pas eu à te chercher

Tu bouscules mon indolence

Il m’a fallu un peu de temps

Pour apprendre à t’apprivoiser

Mais aujourd’hui quand je t’entends

Je pourrais presque pavoiser

Amie fidèle tu m’éveilles

Chaque fois que je m’assoupis

Tu m’inspires, tu me conseilles

De jouer pleinement ma vie

Tu m’inities à la Beauté

Qui se dévoile en abondance

En chaque instant d’éternité

Quand je m’absorbe dans sa danse

Je prends plaisir à ralentir

Pour m’accorder à sa cadence

Vibrer au chant de ses sourires

Celui du merle et du silence

  •  

Tu me suggères de rêver

De rêver haut, de rêver fort

D’avoir l’audace d’exhaler

Ce souffle qui pulse en mon corps

Avec toi, j’entraîne mes peurs

Sur des sentiers inexplorés

Vers les contrées où mon ardeur

Se languit de me déflorer

  •  

Grâce à toi s’aiguisent mes sens

Je me découvre mariée

À toute vie, toute existence

Auxquelles je suis reliée

J’ai compris que Vie et Amour 

Étaient le don de mon essence

Qu’ils se conjuguent avec toujours

Même lors de mes révérences

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *